Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Beaumont Triathlon

Beaumont Triathlon

Menu
Compte-rendu Roth by Luc

Compte-rendu Roth by Luc

Vendredi 22 Juin, Alain et moi avons rendez vous avec une partie de la famille Beaumont :

Cyril C., Brahim, Cyril B., Patrick, Herve.

Plus de 10 h00 de route et après de sérieuses crises de rires provoquées en particulier par Notre Cher Brahim national; À en pisser de rire, sacré Brahim.Nous arrivons vers 19h30 à l'hôtel réservé par notre ami Christophe: qui à préfère faire du tourisme à  Etaples avec Bastien.

Dépôt des affaires rapide, juste le temps de ranger.Puis départ pour la Pasta Party qui devrait se terminer juste quand on arrivera; Ce fut le cas. Mais heureusement il y avait des restes de salades diverses et de pâtes; De plus, Brahim: grand séducteurs: nous a trouvé des desserts. Bref un bon repas entre pôtes. Retour à l'hôtel, tout le monde en prend pour son grade, même ceux qui ne sont pas présent.

Le lendemain matin, réveil 8h00, petit dej Allemand: sucré, salé. Et préparation des vélos et léger  échauffement de 30-45 min dans les environs, très jolis d'ailleurs; Un petit air d'Alsace. Puis 10h00, départ pour Le village, pour retirer les dossards, déposer les vélos et surtout le Briefing en français, heureusement. Le village se trouve 30 min environs; Enorme. Roth, c'est: plus de 4000 participants dont 550 Français ( seconde nation représentée après l'Allemagne), 4500 bénévoles et plus de 1500 sur liste d'attente et des centaines de millier de supporters;  Mais de vrais supporters, pas les Français; Ça hurle, ça chante, du bouquant partout.

Nous commençons par le retrait des dossards. J'arrive tranquille, j'ouvre mon porte feuille, pas de licence; Ohoh !

Je cherche, mais je suis sûr de l'avoir vu à ça place avant de partir; Je me présente donc aux dossards, pas fier; Mais la nana cool, me donne mon sac et me met le bracelet qui donne accès au village et au parc à vélo.( finalement, je retrouverai ma licence à terre dans mon sous sol).

Puis direction le Briefing, dans une immense tente, où seuls les Français sont présent à cette heure.

Nous rencontrons William et l'US Metro.

Organisation du déroulement de la journée de demain au cour de cette heure car il y a 2 parcs de transition;Le départ: natation / velo et le second: l 'arrivée: vélo/ càp. Nous sommes 7 et il y à 3 voitures; On finit par trouver

Le temps n'est pas terrible du tout car il tombe de sacrées averses. Puis direction le parc à vélo: Immense. Après la licence, c'est casque qui fait des siennes; J'arrive au niveau des arbitres; Rien à voir avec les autres triathlons: que ce soit Embrun, Gérardmer, ou autre: Ils regardent tout; Il nous demande de retirer les casques, et ils inspectent l'intérieur à la recherche de fissures; Bingo, recalé; " Il vous faut un autre casque"; Mais ils on tout prévus, un stand à côté vend, retape.. ….les moindres défauts. Herve ma passe du fric et je part me racheter un casque, C'est Gaëlle qui va être contente. Le deuxième passage sera le bon, passage devant les PC qui détectent la puce, puis ils nous donnent une bâche pour protéger notre vélo. Nous repartons à l'hôtel, pour préparer les affaires car nous avons 3 sacs à faire, un pour chaque discipline que l'on donnera à des endroits différents donc pas le droit à l'erreur. Ha mon pauvre Denis, tu serais perdu.Nous mangeons à l'hôtel après une sacrée démonstration de bon vivant de Brahim, qui est allé lui même choisir en cuisine notre menu, faute de langage.

Bonne nuitée, mes frères; Demain sera une longue journée. 

Debout 4h00: Pti dej servi tout spécialement pour nous à cette heure festive. Ciel découvert; Est prévu soleil et pas trop de vent. Arrivé au parc, préparation. Les sacs seront placés devant chaques tentes sous lesquelles nous devrons nous changer.Il y a du monde partout, les spectateurs sont déjà là.

6h00: Une messe est donnée.Nous partirons par vagues toutes les 5 min selon le temps que l'on à estimé pouvoir boucler cet IM. Je me situ dans la vague des 11h00 environs avec Cyril C.

6h20: Départ des pros, sous une acclamation d'enfer et la musique d' ERA. Pour nous se sera la même acclamation (j'en ai frisson à taper mon compte rendu)

7h00: Avec Cyril , nous rentrons dans le sas de départ; Nous avançons les uns derrières les autres pour arriver à l'eau: 21 °C: Très bonne. Nous nous encourageons l'un et l'autre ; Comme ces moments sont intenses.

7h05: La sirène retentie; C'est parti; Pas de coups, je part et je resterai sur un rythme réservé: tranquillement soutenu. On part sur la droite dans le canal , jusqu'au niveau du pont, où l'on fait demi tour, la grande ligne droite  de 2000 m et re demi tour au niveau du second pont et dernière petite ligne droite. Cette natation est passée assez vite avec de bonnes sensations, pas de problèmes particulier; Bref, un bon moment.

Après 1h04 de natation, on nous aide à remonter le canal pour atteindre la terre ferme; Les acclamations du publique nous interdisent de marcher. Je choppe mon sac 1207 au passage, et je fonce sous la tente ou devait se trouver Cyril B, alors qu'il est parti 5 min après moi; Mais hélas je ne l'ai pas vu.

Je me change, une bénévole met ma combie dans mon sac; Je me met de la crème solaire, dossard, chaussures, lunettes et c'est reparti; Je sort de la tente, je trouve immédiatement mon vélo, je met mon casque et je part pour les 180 bornes. La foule est archi présente. Comment voulez vous que l'on souffle avec ce monde qui vous encourage. 2 boucles de 90 km où le bitume est ultra roulant. La première partie plutôt plate; Je n'aime pas trop, mais bon , on fait avec, on passe devant des troqués plein à craquer. Puis j'entends "Luccio", C'est mon ami Cyril B. Qui prend tout comme moi son pied; On tchache rapido, puis nous roulons pas mal de km pas très loin l'un de l'autre. La deuxième partie est plus vallonnées avec 3 côtes, dont la deuxième: la plus lonque est surtout la dernière, la plus populaire et voilà pourquoi (photo)

Ça se passe de commentaire…………..

Le tour de France à côté c'est de la gnognotte, C'est notre Roth à nous; Ils sont là pour nous ces gens.(Re chaire de poule). Je continue le vélo avec une très bonne moyenne surtout de très bonnes sensations; Je m'hydrate régulièrement et mange quand il le faut avec mon ptit plaisir du 90 bornes: un sandwich: jambon beurre. Pas un coup de pompe, pas de douleurs à l'estomac, Bref nickel. Je fais les 5 dernier km en moulinant un peu, car 180 bornes sur le gros, ce n'est pas du tout mon truc. J'arrive au parc, je me déchausse et un bénévole récupère mon vélo; Je récupère ma gourde, pour le gel de la transition. 5h28  de vélo.

Je re choppe mon sac avant d'entrer dans la tente; Je met mes chaussures, je prend mes gels, casquette, une bénévole m'aide à remettre de la crème solaire. 

Et GO , c'est partit pour le marathon.

Circuit où les concurrents on beaucoup de chance de se croiser, donc c'est bon pour le moral. Je part beaucoup trop vite, puisque je suis à moins de 50 min au 10 premiers km. J'ai une bonne excuse: Le public.

Je réduis donc mon allure, mais trop tard; Les 10 suivant sont correct par contre, gros coup de fatigue, entre le 20 et le 32 ém km.Heureusement, je croise mes pôtes de galère: Cyril B qui se rapproche sérieusement de moi (Hé oui mon Denis ce ne sera pas encore pour cette fois, pourtant il avait la pression), Pat: Qui à l'air bien, Cyril C.: plutôt blanc, tout comme Herve, et Brahim : pas mal non plus. Mais heureusement, comme quoi c'est franchement psychologique), à partir du moment où j'ai passé la borne 32km, je me suis dit plus que 10 km ; j'ai retrouvé une seconde énergie.  Ça n'empêche Que Cyril me rejoint, reste un petit moment avec moi et part sans aucunes difficultés; Je n'essais même pas de le suivre ne serrai ce que 1 pas. Je recroise: Cyril C, Brahim qui n'est pas loin du tout mais qui est presque en larmes et Herve derrière, pas très loin non plus.

Par contre plus de Patrick et Mon ptit Frére: Je ne sais pas du tout s'il est encore en course et où il en ai.

J'approche du stade, vu le bruit qui se dégage face à nous; Et oh quelle surprise: une dernière côte bien raide, Bien casse pattes, juste avant de rentrer dans le stade. Et c'est le bonheur, le stade est plein à craquer, Cyril m'attend pour me féliciter: Je résiste pour ne pas chialer, car mes pensées vont à Ma ptite femme adorée.