Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Beaumont Triathlon

Beaumont Triathlon

Menu
2012/07/29 : Tri de Nisraman (Belgique)

2012/07/29 : Tri de Nisraman (Belgique)

Annoncé comme "un des plus beau et plus dur triathlon de Belgique. La deuxième parti est complètement offroad 1km natation dans le barrage de Nisramont – 42km à vélo avec deux fois le mur de Maboge ( 23%), 16km VTT sur un parcours très technique et pour finir un trail de 10km" (plus d'infos en cliquant)

Je ne vous cache pas que j'attendais avec impatience de découvrir le fameux mur de 23% (qui pour info est sur une cote de 2 Km, comme Viarmes quoi dont les passages à 23% durent 2X500m environ), que nous devions prendre deux fois.... Le brieffing suggérait 39X27 ou 35X25. Perso, j'y suis allé avec un 39X25.

Autres curiosités :

  • départ en natation sans échauffement préalable, dans la retenue d'eau du barrage de Nisramont
  • circuit VTT et CAP secret jusqu'au départ
  • 200 partants max

Pour ma part, après etre arrivé le premier au parc à vélo pour déposer le matériel (si si, vous avez bien entendu : premier à déposer le vélo !!) la natation s'est très bien déroulée et je sors environ 25/100. Je décide finalement de ne pas prendre ma veste de demi saison pour la suite de l'épreuve et de me contenter de la tri fonction malgré la pluie qui menace, ce qui s'est avéré un choix plutot pertinent. la première boucle de vélo est vite passée, malgré un profil très montagneux jusqu'au fameux mur. le temps de remonter tous les pignons et j'attaque en danseuse comme une mule en étant pourtant à la limite du déséquilibre tellement c'est dur, pour m'apercevoir au bout de 500m (quand meme...) que j'étais sur le 39X23 ; et ça fait une grosse différence !!

Bref, je finis la cote comme je peux en me disant que je ne la passerai pas au prochain tour et c'est reparti ;du coup je m'économise et commence à me faire doubler. A partir de là je ne remonterai jamais au classement.
Quand la cote arrive pour la seconde fois, un gars me coupe le virage juste à l'entrée de la cote, ce qui m'oblige à freiner !! au pied d'une cote à 23% !!... mais d'etre sur le bon braquet cette fois me permet de m'en sortir encore une fois mais dans un sale état...

C'est dans ces conditions que j'arrive au parc à vélo déjà très atteint, pour enchainer pour le VTT.

Le parcours se révèle effectivement très technique, boueux et piégeux, mais jamais vraiment dangereux ; le souci est que les gens devant moi étaient de vrais triathlètes qui ne savent pas faire de VTT. Pour ma part j'avais la marge technique pour passer les obstacles sur le vélo (et non en dessous...), mais pas suffisamment d'agressivité pour prendre les risques nécessaires pour doubler sur les single tracks ; donc j'ai subi le parcours.
Deux passages de rivières à gué (eau jusqu'au ventre) où je suis deux fois  tombé d'autant que mes chaussures de VTT ayant 10 ans, les scratch n'adhèrent plus correctement et avec l'eau se décrochaient ; du coup je perdais mes chaussures à chaque rivière !! l'aventure j'vous dit !!

Bref, je finis tant bien que mal et reviens au parc à vélo avec un gros train de retard.

J'enquille la CAP en me disant que j'allais me refaire, mais j'ai découvert un parcours super technique et très peu de ravitaillements (on prend de mauvais habitudes au tri....) ; moi qui étais partis avec les running de route et sans meme une ceinture porte boisson, dans la boue liquide j'ai eu un peu de mal !!

Cela dit le parcours s'est révélé vraiment magnifique pour les amateurs du genre, avec notamment 5 km le long de la rivière à flanc de coteaux: de courtes montées et descentes avec racines et pierres affleurantes obligeant à une pose du pied très technique, qui m'ont quand meme permis de décrocher les routiers qui m'accrochaient les basques ;-)

Bref je finis ça en à peu près 4h28, et pour un classement que j'ignore encore à l'heure qu'il est.

Ce triathlon est clairement fait davantage pour les amoureux des raids que pour des triathlètes pur et dur ; mais pour amoureux du off road, c'est que du bonheur !!

L'accueil des sportifs belges n'est plus à démontrer : gentillesse et professionnalisme.

Il reste que ça reste une épreuve certes internationales mais très confidentielle, un peu cher, qui mériterait d'etre organisée sur un format type half (en distance). La gestion du matériel représente aussi une difficulté (deux vélo tout de suite ça fait bcp...). Bref, j'y ai pris bcp de plaisir mais c'est à réfléchir avant d'y aller ; cela dit Manu, je pense que tu adorerais !!

Bien à vous tous

Yannick