Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Beaumont Triathlon

Beaumont Triathlon

Menu
Bolton / Notre Manu G. qualifié pour Hawaï !

Bolton / Notre Manu G. qualifié pour Hawaï !

Bolton / Notre Manu G. qualifié pour Hawaï !

Bonjour à tous les passionnés du tri Ironman.
Voici le beau compte-rendu de notre Manu qui a commencé le tri dans notre club il y a 3 ou 4 ans.
Il a encore progressé puisqu'il a réussi à se qualifier pour Hawaï (et ce n'est que le début).

"Destination Bolton, au Nord de Manchester avec comme objectif de décrocher le précieux sésame pour Hawaï.

Guillaume alias Cancé est aussi de la partie. Nous arrivons sur place le vendredi, avec une bonne dizaine de degrés de moins qu’à Paris...

Samedi ; réveil matinal pour faire 1h de vélo souple et 15min de natation dans le lac durant l’unique créneau horaire ouvert aux athlètes. Fort vent et clap eaux au programme…Nous déposons nos vélos et sacs de transition et partons faire une reconnaissance de la boucle vélo en voiture. Le parcours vélo est réputé lent et ca se confirme; dénivelé, bitume granuleux, routes sinueuses et vent rendent ce parcours, malgré le dénivelé moins important que sur d’autres courses, un des moins rapides du circuit Ironman. Jusque ici, nous n’avons pas eu de pluie mais ils annoncent de fortes averses pour dimanche entre 5H et 9H! Le départ s’annonce « humide »

Réveil à 3h50, nous quittons la maison à 4h30, il fait froid, 12° et il pleut déjà…
Derniers préparatifs dans le parc à vélo et la pluie ne faiblit pas. Nouveau format de départ « Rolling Start »: nous nous plaçons, je suis en première ligne dans le sas 1H-1H15 avec comme objectif de nager en 1H03 voir un peu mieux si je peux profiter d’un groupe. Chaque sas qui correspond à une fourchette temps est lancé l’un après l’autre. Surprise agréable, ce nouveau format de départ rend celui-ci moins chaotique que d’habitude, ce n’est pas la lessiveuse que je redoute tant ! Première boucle, sortie à l’australienne, 31 minutes, je suis dans mes temps, c’est bien. Par contre, je nage seul, pas de pieds à prendre, je suis même plutôt en train de doubler des concurrents, j’aurai probablement du me mettre dans le sas -1H pour drafter. Au milieu du 2eme tour, la pluie redouble, je commence à avoir du mal à identifier les bouées ! Sortie de l’eau en 1h03, c’est bon j’ai limité la casse….


J avais prévu de mettre mon haut de tri-fonction en T1 pour ne pas partir mouillé vu la température inférieur à 15°, ce qui ralenti ma transition d’autant que j’enfile un 2eme maillot vélo et des manchettes. Sorti de la tente de transition c’est le déluge, je m’arrête au bout de 500 mètres pour passer encore une couche ; un coupe vent sans manches.

La pluie ne faiblit pas à tel point que je dois enlever ma visière de casque car je n’y vois plus rien. Il faut rester sur milieu de la chaussée, trop d’eau s’écoule sur la route dans le premier faux plat montant ! C’est une pluie forte et continue durant les deux premières heures du vélo et avec le froid, je commence à avoir du mal à passer les vitesses et prendre mes bars.
J attends la fin du premier tour pour enlever mon coupe vent et mes manchettes ! La météo s’est éclaircit mais un fort vent s’est levé et celui-ci ne va pas faiblir jusqu’à la fin du vélo. Je suis à la lettre le plan de course fixé avec JO avec un vélo conservateur : 135 pulses sur le plat et je « smoothe » bien les bosses sans jamais passer au dessus de 150. Je fais attention à bien m’alimenter vu les températures fraîches ; 6 bars, 6 gels et environ 5 bidons…Je double pas mal au début du parcours vélo mais vers la fin les concurrents se font plus rares…bon signe je me dis. Après un peu plus de 5H30 de vélo, j’arrive en T2, il y a peut être 40 ou 50 vélos maximum dans le parc, je ne sens plus mes pieds en descendant du bike, froid et pluie les ont « anesthésié ». 2 ou 3 concurrents dans la tente, un volontaire m’aide et s’occupe de remettre mes affaires de vélo dans le sac.

C’est parti pour le marathon avec tout de suite une première ascension, les jambes répondent bien. Je perds rapidement 2 gels sur les 9 que j ai pris avec moi en T2, mais je ne m'arrête pas, j en récupérerai aux ravitos si besoin. Je me mets doucement dans le tempo que nous avions établi ; 140-145 pulses ce qui me situe autour de 4’25’’/km sur le plat mais j essaye de ne pas trop regarder l’allure. Une fois de plus je « smoothe » les bosses et j’essaye de ne pas trop dépasser les 145 dans les cotes. A ma grande surprise je dois même me ralentir durant les 15 premiers kms pour rester autour de 140 sur le plat. JO m’a suffisamment répété que tout se jouait dans le second semi donc j’essaye de me préserver pour la fin. Je sais bien que je vais finir par souffrir. Je ne sais pas à quelle place je me situe, pas de spectateur pour m’indiquer mon classement mais le peu de concurrents sur le parcours pédestre me laisse penser que je suis en train de faire une grosse course ! D’autant que je double la 3ème Pro féminine, synonyme de bon classement scratch en général. Les ravitos sont mals placés ce qui m’oblige à consommer en partie mes gels sans eau. J arrive toujours à tenir le tempo fixé malgré les kms et le dénivelé du parcours. Mais aux alentours du 25ème km, les jambes commencent à devenir lourdes, j’y suis, je vais rentrer dans le dur. Je me remémore les mails de JO, Christophe et Yann; « l’ironman se joue au 2eme semi », c’est maintenant que la qualif pour Hawaï se gagne ou se perd ! Je compte les kms restants à partir du 30ème et je commence à avoir du mal à tenir le cardio. Je reste serein car je me suis bien alimenté, il doit juste s’agir d’une baisse de régime normale après 9h de course…Je croise Guillaume plusieurs fois sur les 3 boucles, je l’encourage « on lâche rien ».
Tour final, plus que 10 kms environ, la dernière cote et faux plat font très mal, je me fais doubler par 2 athlètes avec le même nombre de chouchous mais je n arrive pas à voir leur dossard et groupe d’age, reste environ 4km une fois le dernier demi tour effectué et c’est plutôt descendant, je ne peux plus craquer, un œil au chrono, rapide calcul, je vais finir pas loin de 3h15 ! Avec un temps comme sur marathon, je devrais être très bien classé dans ma catégorie. J’essaye d’accélérer sur la fin pour ne pas risquer de me faire doubler juste avant la ligne, il y a un concurrent pas loin derrière moi, je ne sais pas s’il est dans ma catégorie….ligne franchie 10h05. J arrive dans la tente, je passe au massage. Guillaume est la depuis quelques minutes en train d’échanger avec le pro Denis Chevrot.

Je ne connais toujours pas mon classement, je récupère mes affaires et mon portable, les premiers textos de félicitations défilent ; 5eme de ma catégorie et 23eme au général. L’année dernière ils ont pris les 6 premiers de mon groupe d’age pour Hawai. Je suis déjà très content de ma course et de mon marathon en 3h16. Ca sent bon la qualif mais il faut attendre le lendemain pour avoir l’allocation finale des slots de cette année.

Lundi matin, remise des prix et des billets pour Kona. Avant que la remise des slots ne démarre, confirmation que les 6 premiers de ma catégorie seront automatiquement qualifiés, c’est bon j’ai le billet en poche !
Mais ils prennent uniquement les 5 premiers dans la catégorie de Guillaume qui a fini 6eme. Il lui faut attendre le roll down et je n’ai aucune envie de repartir tout seul avec la qualif. Petit moment de stress jusqu’à ce que nous arrivions à sa catégorie, le 2eme ne prend pas son slot, c’est bon, guillaume sera aussi de la partie dans le Pacifique !

Grosse fin de saison en prévision avec les championnats du monde sur les 2 distances: Half en Autriche et bien sure Hawai." Manu G.

Bolton / Notre Manu G. qualifié pour Hawaï !
Bolton / Notre Manu G. qualifié pour Hawaï !
Bolton / Notre Manu G. qualifié pour Hawaï !
Bolton / Notre Manu G. qualifié pour Hawaï !
Bolton / Notre Manu G. qualifié pour Hawaï !